Le petit pois (pisum sativum) : Ce légume aux multiples personnalités.

Pois capucine Blowschokker Pois IonaLe pois a une origine très ancienne. Il était cultivé 8000 ans avant notre ère. On en a retrouvé des fragments sur des sites archéologiques de la Grèce à l’Irak datant de plus de 7000 ans. A l’âge de Bronze, les Étrusques le cultivaient ainsi que dans l’Antiquité, les Grecs et les Romains. Riche en protéines et gras, le pois sec a nourri les classes pauvres au Moyen-Âge. C’est sous Louis XIV cependant qu’il obtint ses lettres de noblesse en tant que légume dégusté à l’état frais à la Cour de France, nappé de beurre bien entendu. Au XVI siècle il a sillonné les mers avec Christophe Colomb , car il voyageait bien. Et c’est de Saint-Domingue qu’ il partit à la conquête du Nouveau Monde. Les colons de Nouvelle France ont souvent remercié Dieu de cet aliment providentiel durant les hivers rigoureux. Sec, il se conservait de belle façon et longtemps. C’était la semence idéale. Les fermiers pouvaient produire des pois pour leur alimentation et pour leurs animaux comme fourrage. Thomas Jefferson, 3ième président des États-Unis, féru de science, tenta d’améliorer les cultivars et en a cultivé de nombreuses variétés. Au XIX siècle Johan Gregor Mendel, moine et botaniste Autrichien l’a utilisé pour établir les premières lois de la génétique moderne. De nos jours des recherches proposent d’utiliser des grains de pois transgéniques comme anticorps dans le traitement de certains cancers. L’Industrie expérimente une propriété des dérivés protéiques du pois pour créer des films d’emballages biodégradables. Consommé de plus en plus à l’état frais en Amérique, Europe et Asie, il demeure encore une source de protéine non négligeable au Moyen-Orient comme pois sec.

Qui aurait pu penser que ce petit grain sec aurait une telle importance pour l’humanité ?

Pois carouby de Maussane

Il y a une multitude de pois. Les années lui ont permis de se métamorphoser en diverses variétés, avec des spécificités propres à chaque cultivar. Pois vert, pois jaune, rond, lisse, ridé, sec, à cosses, mange-tout, gourmand, grimpant, nain, pois des neiges, sugar snap.  Comment les jardiniers amateurs peuvent-ils s’y retrouver ?

Lorsque vous achèterai vos semences de pois, vous aurez le choix de 4 catégories : Le pois à écosser, le pois des neiges, le pois mange-tout et le pois sec. Pour chaque catégorie il existe des variétés naines (moins de 1 mètre de hauteur) ou grimpantes (jusqu’à 2 mètres).

Le pois à écosser (pissum sativum var. medullare) : Son nom le dit, c’est le petit pois vert que l’on mange frais, après l’avoir extirpé de sa cosse. . Aussi appelé Pois de jardin, Pois sucré, Sweet pea ou Garden pea.

Le pois des neiges (pissum sativum var. macrocarpon) : C’est une variété développée en Orient. On l’appelle aussi Pois Chinois et Snow pea. La cosse est plate et le pois se consomme immature. C’est aussi celui qui est généralement offert dans les marchés d’alimentation.

Le pois mange-tout (pissum sativum var. saccharatum) : Il provient d’un croisement entre un pois des neiges et un pois à écosser. Il fut baptisé Sugar Snap pea (pois gourmand en France). C’est un pois qui ressemble à s’y méprendre au pois à écosser, mais à la différence de celui-ci, sa belle cosse verte et charnue est sucrée et délicieuse. Il existe aussi des cultivars jaunes ou mauves.

Le pois sec (pissum sativum var. vulgare) : C’est le petit pois de la soupe si délicieuse de nos grand-mères. Les cosses peuvent être vertes, jaunes ou mauves (pois Capucine ou pois gris) Et les pois sont lisses ou ridés selon la variété. Tous les pois peuvent être séchés, soit pour vos semences, ou pour l’alimentation. Mais ce ne sont pas tous les pois qui ont d’excellentes qualités gustatives. Si vous désirez vraiment un bon pois sec à déguster, procurez vous des semences spécifiées pois à sécher ou pois à soupe. Les pois sec, selon le cultivar, peuvent être récoltés jeunes et consommés comme les pois mange tout et/ou comme des pois à écosser, mais deviennent rapidement trop fibreux et leur saveur est moins sucrée.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je pourrais élaborer encore plus longuement sur le pisum sativum, mais voici deux conseils importants : Semer vos pois tôt au printemps, ils adorent les températures fraiches. Récoltez-les avec régularité, ils produiront plus longtemps.

Par: Lynda Marmen

Source : Catherine Sylvain, Potager Ornemental.
Les plantes légumières, Yves Gagnons